RDC : la Gécamines inaugure le site minier de Deziwa avec son partenaire chinois

Fruit d’une joint-venture entre le groupe China Nonferrous Metal Compagny (CNMC, 51 %) et l’opérateur minier public congolais Gécamines (49 %), la société minière de Deziwa (Somidez) a inauguré le 15 janvier son unité de raffinage de cuivre et cobalt, située à environ 35 km à l’est de la ville de Kolwezi.

Entamée en mai 2018, la construction de l’usine a nécessité un investissement de 880 millions de dollars, entièrement financé par le partenaire chinois. Un engagement important dans la filière minière congolaise, à rebours du récent retrait de Glencore de la mine de cuivre et de cobalt de Mutanda. Wang Tongzhou, le président du conseil d’administration de CNMC s’est pour sa part félicité qu’avec « […]son niveau d’automatisation élevé, ses équipements modernes, son traitement de minerais important et son niveau optimal de gestion, Somidez sert d’excellent modèle de coopération sino-congolaise dans le domaine minier ». Selon la Somidez, la mine de Deziwa devrait produire dans un premier temps 80000 tonnes de cuivre et 8000 tonnes de cobalt par an ; des volumes qui devraient être amenés à doubler lors d’une phase d’extension ultérieure du projet. Quant aux réserves estimées du site, la direction de l’exploitant minier les évalue respectivement à 4,6 millions de tonnes de cuivre et 420 000 tonnes de cobalt.

Lire aussi : À l’affut, Trafigura chercherait à investir dans la filière cobalt congolaise
Lire aussi : Glencore plombé par son activité cuprifère africaine
Lire aussi : RDC : Albert Yuma Mulimbi confirmé à la tête de la Gécamines

Les conditions-cadre du partenariat entre la Gécamines et CNMC, établies dans le droit fil du nouveau code minier, devraient en tous les cas plus profiter à la partie congolaise que par le passé. Outre la possession de 49 % du capital de Somidez- une part sensiblement plus élevée que celle obtenue par la Gécamines dans de précédents partenariats industriels- l’usine devrait devenir la pleine propriété de la société congolaise « d’ici neuf à onze ans » (selon les conditions de profitabilité du marché). En fonction des réserves connues à ce jour, il resterait alors l’équivalent de sept et neuf années de production en propre pour la Gécamines.

Seul bémol, l’absence- très remarquée- du président du conseil d’administration de la Gécamines, Albert Yuma Mulimbi, ce dernier étant assigné à résidence, à Kinshasa, suite à un récent litige financier entre la Gécamines et l’homme d’affaire israélien Dan Gertler.

La Somidez, annonçant l’inauguration officielle de la mine de Deziwa, le 15 janvier, sur son compte Twitter.