Solaire : le sud-africain Sun Exchange lève 3 millions de dollars

L’enjeu : pour la start-up du solaire Sun Exchange, sécuriser des fonds de longue durée pour ses futurs projets africains
La start-up sud-africaine Sun Exchange, spécialisée dans les levées de fonds pour des projets d’énergie solaire, a annoncé la clôture de son cycle de financement de série A avec un apport complémentaire de 3 millions de dollars venu de l’Africa Renewable Power Fund (ARPF), entité contrôlé par le milliardaire Patrice Motsepe.

Fondé au Cap en 2014, Sun Exchange met en relation, par le biais de sa plateforme basée sur la technologie de la blockchain, des investisseurs (particuliers et institutions) qui financent des projets d’énergie solaire et des bénéficiaires potentiels, qui vivent principalement dans les zones rurales du continent africain. Dans son communiqué, publié le 9 juin, la direction de la start-up s’est pour sa part félicitée que cette nouvelle levée de fonds ait permis de porter à un total de 4 millions de dollars son cycle de financement de série A- la phase où une entreprise ouvre pour la première fois son capital à des investisseurs externes [business angels, fonds de capital-risque…]-, initié en 2019. L’entreprise a de fait d’ores et déjà indiqué qu’elle comptait s’attaquer à de nouveaux marchés, en élargissant notamment ses équipements et solutions solaires à des organisations évoluant dans des secteurs d’activités diversifiés en Afrique subsaharienne. Jusqu’à maintenant surtout présente dans la nation Arc-en-ciel, Sun Exchange devrait ainsi exportera ses solutions dans les principaux marchés d’Afrique subsaharienne où opère l’ARPF, notamment le Kenya, le Nigeria, le Sénégal, la Tanzanie et la Zambie.

Patrice Motsepe, au Forum économique mondial de Davos. Crédit : World Economic Forum

Fonds d’investissement actif sur le segment des énergies renouvelables, l’ARPF est quant à lui surtout connu pour être contrôlé, via sa société mère, African Rainbow Capital, par le milliardaire Patrice Motsepe, le beau-frère du président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui a fait fortune dans le secteur minier.

Lire aussi : Kenya : Ergon Solar obtient le feu vert pour la construction de sa centrale solaire de Kisumu
Lire aussi : Le Kenya inaugure le plus grand parc éolien d’Afrique
Lire aussi : Méthane du lac Kivu : ce qu’il faut savoir sur cette source d’énergie immergée