Côte d’Ivoire : Total et ENI investissent dans l’exploration pétrolière

Adjudicataires de quatre blocs offshore, les majors Total et ENI investiront 185 millions de dollars pour l’exploration de ces concessions pétrolières.

Présent lundi à l’ouverture à Yamoussoukro d’un séminaire intitulé « État des lieux et perspectives des secteurs pétrole et énergie », le ministre ivoirien du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies renouvelables, Abdourahmane Cissé, a confirmé la conclusion de « la promotion des blocs pétroliers avec la signature de quatre nouveaux contrats de partage de production avec deux majors pétroliers, Total E&P et ENI, pour des investissements minimums cumulés à 185 millions de dollars ». Dans le détail, et selon les informations communiquées, le groupe français Total – qui contrôle les blocs CI-705 et CI-706 – assumera 90 millions de dollars d’investissement financier tandis que son homologue italien ENI, qui exploite les blocs CI-501 et CI-504, s’engagera à hauteur de 95 millions de dollars. ENI et Total détiendront 90 % des parts sur chacun des blocs qui leur a été adjugé, et la société publique ivoirienne du pétrole, la PETROCI (Société nationale d’opérations pétrolières de Côte d’Ivoire), contrôlera le reste.
Une annonce qui confirme la volonté des autorités ivoiriennes de favoriser l’éclosion d’une industrie des hydrocarbures forte. Depuis les premières campagnes de promotion de son bassin sédimentaire – lancées en 2012 –, et la révision de son code pétrolier en 2015, la Côte d’Ivoire cherche à attirer de nouveaux opérateurs, grâce à des contrats de partage de production. Avec un certain succès : outre Total et ENI, des compagnies de premier plan comme Kosmos Energy, Tullow Oil ou BP s’intéressent au potentiel ivoirien. La production, essentiellement offshore, demeure en revanche toujours modeste avec 35 000 barils/jour (contre 200 000 chez le voisin ghanéen). Un volume encore bien éloigné des ambitions affichées par le gouvernement, qui mise sur une production de 100 000 barils/jour.

La Côte d’Ivoire, petit poucet de la production pétrolière africaine

ratio en milliers de barils/jour, 2017
Source : OPEP, Ecobank