De Café cacao

Cacao : la Côte d’Ivoire et le Ghana confirment l’option d’une production plafonnée

Dans la foulée de l’entrée en application des premiers contrats d’exportation intégrant un « différentiel de revenu de subsistance (DRS) », les deux régulateurs nationaux de la filière cacao ont annoncé mercredi 20 septembre leur intention de plafonner en parallèle la production afin de soutenir les prix mondiaux. De nombreux négociants en cacao estiment en effet que…

Cacao : le « différentiel de revenu de subsistance » enfin sur les rails

Évoqué pour la première fois début juillet, lors de la réunion technique qui avait rassemblé les autorités ivoiro-ghanéennes et les industriels de la filière cacao, le « différentiel de revenu de subsistance » est entré en vigueur sur les premiers contrats d’exportation de la campagne 2020/21. Interrogées par l’agence d’information Reuters, plusieurs sources ont signalé la signature des…

Cacao ivoirien : accord en vue ?

Déterminées depuis des mois à trouver une solution permettant de mieux rémunérer les producteurs de cacao, les autorités ivoiriennes auraient, selon les médias locaux, conclu un accord avec les négociants et les industriels de la filière afin d’obtenir « 200 francs CFA d’ajout » sur le prix garanti de la fève. L’information, qui doit encore être confirmée,…

Washington réfléchirait à un projet d’embargo sur le cacao ivoirien

Selon le Washington Post, le Congrès américain envisagerait d’interdire les importations de cacao en provenance de Côte d’Ivoire, le premier producteur et exportateur mondial d’or brun. Déjà préoccupée par la question du prix plancher des fèves, la filière cacao ivoirienne pourrait prochainement avoir un nouveau motif d’inquiétude.À en croire le quotidien de la capitale américaine,…

La Côte d’Ivoire portée par ses exportations agricoles

Le récent bras de fer entre les autorités ivoiro-ghanéennes et les négociants de la filière cacao en aurait presque fait oublier l’essentiel : les exportations agricoles ivoiriennes se portent bien. Publiées le 31 juillet, les données statistiques provisoires des autorités portuaires ivoiriennes confirment une solide hausse des volumes des principaux produits agricoles d’exportation au premier semestre 2019.…

Cacao : ce qu’il faut retenir du dernier rapport de la Banque mondiale sur l’économie ivoirienne (Partie 3 – Orientations)

Dans le sillage de la publication du dernier rapport de la Banque mondiale sur la situation économique ivoirienne (« Au Pays du cacao – Comment transformer la Côte d’Ivoire »), Ressources vous propose une synthèse détaillée des conclusions de cette étude, à travers une série de trois articles consacrés (Diagnostic / Mutations / Orientations). Dans cette troisième partie, retour…

Cacao : ce qu’il faut retenir du dernier rapport de la Banque mondiale sur l’économie ivoirienne (Partie 2 – Mutations)

Dans le sillage de la publication du dernier rapport de la Banque mondiale sur la situation économique ivoirienne (« Au Pays du cacao – Comment transformer la Côte d’Ivoire »), Ressources vous propose une synthèse détaillée des conclusions de cette étude, à travers une série de trois articles consacrés (Diagnostic / Mutations / Orientations). Dans cette seconde partie, retour…

Cacao : ce qu’il faut retenir du dernier rapport de la Banque mondiale sur l’économie ivoirienne (Partie 1 – Diagnostic)

Publié le 11 juillet dernier, le neuvième rapport de la Banque mondiale sur la situation économique en Côte d’Ivoire, intitulé « Au Pays du cacao – Comment transformer la Côte d’Ivoire », consacre toute sa seconde partie à cette filière stratégique et propose des pistes pour que celle-ci puisse transformer le pays durablement, de façon plus inclusive…

Cacao ivoirien : après le prix plancher, la production plafonnée

Le 11 juillet, à l’occasion de la présentation du dernier rapport de la Banque mondiale sur la situation économique ivoirienne (« Au Pays du cacao – Comment transformer la Côte d’Ivoire »), le Conseil café-cacao (CCC) a dévoilé sa nouvelle stratégie pour limiter l’impact de la volatilité des cours mondiaux sur les revenus des fermiers : plafonner la production…

Cacao : la montagne ivoiro-ghanéenne accouche d’une souris

Très attendue, la réunion technique entre les autorités nationales et l’industrie du cacao, qui devait permettre l’instauration d’un système de prix plancher de 2600 dollars/tonne, aura finalement été une grosse déception. Tenue le 3 juillet à Abidjan, la rencontre entre les représentants des deux premiers producteurs mondiaux de cacao (65 % de l’approvisionnement global) et…

Cacao : la Côte d’Ivoire et le Ghana autour de la table pour obtenir un accord avec les négociants internationaux

Annoncée depuis la mi-juin, la réunion technique entre autorités nationales et opérateurs privés de la filière qui doit régler les détails de mise en œuvre d’un prix plancher de 2600 dollars/tonne, s’est ouverte ce mercredi 3 juillet 2019, à Abidjan. Pour cette rencontre au sommet, les gendarmes ivoirien et ghanéen de la filière cacao, le Conseil…

Nigeria : le transformateur de cacao Agro Traders obtient une facilité de crédit pour renforcer ses capacités

La société agro-industrielle nigériane Agro Traders recevra prochainement une facilité de fonds de roulement de 2 milliards de nairas (5,55 millions de dollars), destinée à renforcer ses capacités de transformation et d’exportations de cacao. L’information, publiée en fin de semaine par le quotidien The Punch, a été confirmée par la direction du Nigeria Incentive-Based Risk…

[ALERTE] La Côte d’Ivoire et le Ghana font plier les négociants en cacao pour obtenir un meilleur prix

Coup de tonnerre dans le monde du cacao : la Côte d’Ivoire et le Ghana, les deux premiers producteurs mondiaux de fèves, ont annoncé mercredi 12 juin à Accra qu’ils ne vendraient plus leur cacao en deçà de 2 600 dollars la tonne. Un ultimatum que les négociants de la filière, en position de faiblesse, ont accepté. Dans l’intervalle, et jusqu’à l’obtention…

Cacao : la baisse de régime au Ghana n’impactera pas la production mondiale

La contre-performance attendue du Ghana pour la saison cacaoyère 2018/19 ne devrait pas modifier les prévisions de l’Organisation internationale du cacao (ICCO), qui table toujours sur une production mondiale de 4,8 millions de tonnes sur la période. Le Ghana avait anticipé une production de 900 000 tonnes – soit la même que lors de la campagne…

Délia DIABANGOUYA, Co-Fondatrice CHOCOTOGO (Togo)

Togo, Gabon : des outsiders prometteurs

Sixième producteur africain de cacao avec une récolte de 9 000 tonnes en 2017/2018 (chiffres ICCO), le Togo fait figure de poids plume à côté des géants ivoirien et ghanéen. L’or brun, même s’il ne pèse guère dans le PIB national, représente cependant une part non négligeable des exportations et fait vivre près de 20 000 familles.

Cameroun – Euphrasie Mbamba, star montante du «bean to bar»

Originaire du Cameroun, Euphrasie Mbamba est la fondatrice de Sigōji, une chocolaterie artisanale spécialisée dans le chocolat de luxe qui compte deux boutiques à Ciney et Rochefort (Région wallonne dans la province de Namur) en Belgique. Sigōji produit 8 tonnes de chocolat par an et a créé six emplois.

ghana-cacao-militant

Ghana : chocolat militant

Troisième richesse du pays après l’or et le pétrole, le cacao est un contributeur majeur de l’économie du Ghana, second producteur mondial d’or brun. Si le traitement in situ des fèves est longtemps resté anecdotique, l’État, dans une optique volontariste, a depuis peu érigé la transformation et la consommation locales en priorités. Une politique qui semble commencer à porter ses fruits, tant au niveau du marché intérieur que des artisans chocolatiers ghanéens, de plus en plus nombreux à valoriser le « made in Ghana ».

Réchauffement climatique : le cacao dans la ligne de mire (Partie 2)

Alternatives : Les industriels, conscients depuis déjà plusieurs années des menaces qui pèsent sur le cacao – et donc sur leur approvisionnement en fèves (en 2013, Barry Callebault pronostiquait un déficit d’un million de tonnes à l’horizon 2020 tandis que Mondelēz engageait dès 2014 des actions sur le terrain pour pérenniser la filière), ont commencé à s’organiser pour mettre en place des solutions alternatives afin de pouvoir continuer à fournir en produits chocolatés un marché de plus en plus demandeur.