Kenya : la start-up Twiga Foods lève 30 millions de dollars

Twiga Foods, la plateforme kényane spécialisée dans la mise en relation de petits exploitants agricoles avec des commerçants et dans la livraison de fruits et légumes, vient de boucler une levée de fonds de 30 millions de dollars.

Dans le détail, la start-up précise que 23,75 millions de dollars ont été obtenus en série B1 grâce à la participation d’investisseurs comme la Société financière internationale, TLcom Capital et Creadev. Six millions de dollars supplémentaires, négociés sous forme de dette, ont par ailleurs été sécurisés auprès des fonds OPIC et AlphaMundi. Cette nouvelle opération porte ainsi à plus de 55 millions de dollars les fonds collectés par l’entreprise depuis ses débuts, en 2013.

1 Dans le domaine du capital-investissement, la série B est un financement externe en fonds propres qui intervient au moment où le business model d’une entreprise est déjà éprouvé et où celle-ci a besoin d’argent pour s’exporter.

Lire aussi : Environnement des affaires agricoles en Afrique : ce qu’il faut retenir du dernier rapport dédié de la Banque mondiale
Lire aussi : L’agriculture africaine à l’aube de sa révolution digitale ?

Start-up phare de la scène agritech est-africaine, Twiga utilise une plateforme en ligne pour mettre en relation les producteurs de fruits et légumes avec des revendeurs, l’objectif étant de tirer parti de la technologie pour stimuler la demande de produits agricoles. Les véhicules de la société livrent ainsi des fruits et légumes aux acheteurs dans les 18 heures suivant la réception des commandes dans la base de données, tandis que Twiga rémunère les agriculteurs dans les 48 heures, à l’aide de solutions de paiement mobiles telles que M-Pesa. S’agissant des fonds levés, la direction de l’entreprise a précisé qu’ils seront « investis dans la mise à niveau de la technologie associée à la plateforme Twiga et dans la création d’un nouveau centre de distribution » qui comprendra des chambres froides, des convoyeurs et d’autres infrastructures de tri, Twiga cherchant à perfectionner son modèle commercial et à l’exporter vers de nouveaux marchés. Interrogé par Reuters, Peter Njonjo, le PDG et cofondateur de la start-up, a en effet confirmé qu’il commençait à « regarder d’autres villes du continent ». Prudent, le dirigeant a toutefois refusé de donner une estimation de la valorisation de la société ou d’indiquer si celle-ci engrangeait d’ores et déjà des bénéfices.