Le riz bientôt coté à la bourse ghanéenne des matières premières.

Lancée en novembre 2018, la Ghana Commodity Exchange (GCX) poursuit son développement. Dans un communiqué publié lundi 2 septembre, la bourse des matières premières du Ghana a annoncé qu’elle cotera le riz paddy d’ici la fin de l’année, ce qui en fera le troisième produit agricole commercialisé, après le maïs et le soja.

Pour structurer au mieux cette nouvelle filière, la GCX, qui a réalisé au préalable une étude de faisabilité sur le marché du riz local, s’est alliée avec le Ghana Rice Interprofessional Body (GRIB), l’organe interprofessionnel ghanéen du riz, et la Fondation John A. Kufuor. De fait, dans un pays qui produit 450 000 tonnes de riz par an et en importe pour près d’un million, l’enjeu est de taille : accès aux prix du marché, entreposage, gestion des pertes post-récolte, certification et standardisation du riz, contrôle qualité, accès aux financements… Autant de défis que chercheront à résoudre les futurs échanges organisés de riz sur le GCX. Outre un stockage sécurisé, la plateforme de négoce prévoit notamment d’offrir à ses adhérents des récépissés d’entrepôt électroniques afin de garantir à ces derniers un financement à court terme auprès des institutions financières partenaires. Un système qui, le moment venu, devra être jugé à l’aune de ses résultats. Dans l’immédiat, il va néanmoins dans le sens de l’adresse inaugurale faite par le président ghanéen Nana Akufo Addo, au moment du lancement de la GCX. « Les agriculteurs ghanéens auront accès à un stockage sécurisé pour leurs récoltes et à de bonnes pratiques de gestion d’entreposage, améliorant ainsi leurs ventes », promettait alors le chef d’État.

Lire aussi : Bourse des matières premières agricoles de Côte d’Ivoire : ça avance !

Selon les données publiées par la Ghana Commodity Exchange, entre le lancement de la plateforme en novembre 2018 et la fin de la semaine de négociation du 2 août 2019, un total de 68 751 tonnes de maïs et 2 164 tonnes de graines de soja ont été échangées, par le biais de transactions au comptant (spot). La bourse des matières premières d’Accra a par ailleurs confirmé qu’elle proposerait prochainement des dérivés (forwards, options…) sur ses produits agricoles cotés.