Le Rwanda et le Zimbawe officialisent leur coopération dans le secteur minier

Les gouvernements rwandais et zimbabwéen ont conclu mardi 27 août un protocole d’accord de coopération dans le secteur minier. Annoncé ce jeudi par le Rwanda Mines, Petroleum and Gas Board (RMB), celui-ci a été signé à Harare lors du déplacement d’une délégation d’officiels rwandais.

Parmi les principaux objectifs fixés, Kigali et Harare souhaitent collaborer dans le domaine de la formation, échanger sur leurs expériences respectives de gestion de projets et partager des emplois spécialisés dans le secteur minier. À la tête de la délégation venue du pays des Mille Collines, Francis Gatare, directeur général du RMB, a décrit cet accord comme un exemple de la mise en œuvre du programme « Africa Mining Vision », un plan d’action initié par l’Union africaine en 2009 et qui se fixe pour objectif d’aboutir à « […] une exploitation équitable et optimale des ressources minérales ducontinent par le biais d’une coopération dans la gestion des ressources ». Son principal interlocuteur, Winston Chitando, ministre zimbabwéen des Mines et du Développement minier, a pour sa part estimé que « cet accord permettait au Zimbabwe de tirer parti des meilleures pratiques du secteur minier à petite échelle du Rwanda et de renforcer la coopération économique entre les deux pays ».

Revenus générés par la filière minière au Rwanda (2013-2017)
Source : Rwanda Development Board

Longtemps dans l’ombre des filières agricoles d’exportation (café et thé notamment), le secteur minier rwandais est actuellement en pleine croissance, tiré en premier lieu par l’extraction de l’étain, du tantale et du tungstène. La filière est aujourd’hui, selon les statistiques gouvernementales, la deuxième source de devises du pays, avec 373 millions de dollars de revenus générés en 2017, derrière le tourisme (430 millions de dollars).