MINES
Zimbabwe : les exploitations minières autorisées à importer directement leur carburant

Face à la pénurie de dollars américains qui affecte le pays, les autorités d’Harare se sont résolues à autoriser les exploitants miniers à importer directement le carburant nécessaire pour faire tourner leurs équipements. Jusqu’alors, la Banque centrale du Zimbabwe fournissait entre 80 et 100 millions US$ chaque mois aux entreprises souhaitant importer du carburant. Très vite cependant, l’institution financière a dû faire face à un amenuisement de ses réserves en dollars, faisant peser un risque sur les grandes entreprises, notamment minières.

Irréguliers depuis septembre, les approvisionnements en carburant provoquent d’importantes files d’attente dans les stations-service, mouvement encore amplifié depuis l’annonce en janvier d’une hausse de 150 % du prix à la pompe. En permettant aux entreprises d’acheter leur propre carburant, le gouvernement entend ainsi alléger la pression de la demande de dollars sur la Banque centrale.