Nigeria : le transformateur de cacao Agro Traders obtient une facilité de crédit pour renforcer ses capacités

La société agro-industrielle nigériane Agro Traders recevra prochainement une facilité de fonds de roulement de 2 milliards de nairas (5,55 millions de dollars), destinée à renforcer ses capacités de transformation et d’exportations de cacao.

L’information, publiée en fin de semaine par le quotidien The Punch, a été confirmée par la direction du Nigeria Incentive-Based Risk Sharing System for Agricultural Lending (NIRSAL), l’entité publique dédiée à la couverture des risques agricoles et qui s’est engagée à fournir une garantie à hauteur de 50 % du prêt. Dans le cadre de ce dispositif, les deux institutions prêteuses (Nexim Bank et UBA Group) financeront l’achat, le stockage, la transformation et l’exportation annuelle de 22 000 tonnes de fèves de cacao de l’entreprise, basée dans l’État d’Ondo (sud-ouest du pays) et qui est active par ailleurs dans le négoce des noix de cajou, du sésame, du gingembre et du beurre de karité. Cité dans la presse locale, le directeur général de NIRSAL, Aliyu Abdulhameed, a pour sa part confirmé que « le financement soutiendra aussi les petits producteurs de cacao qui fournissent le produit à l’entreprise  [Agro Traders, NDLR], en offrant un marché garanti pour leur production chaque année ».


Source:
The International Cocoa Organization (ICOO)

Une annonce qui survient alors que le gouvernement du président Muhammadu Buhari essaie aujourd’hui de redynamiser l’agriculture pour diversifier une économie dépendante de l’or noir (90 % des revenus d’exportation, 70 % des recettes de l’État). Notamment la filière cacao : deuxième producteur mondial dans les années 1970, la filière nigériane (environ 240 000 tonnes par an) n’a depuis cessé de décliner, au profit des producteurs ivoiriens (1,47 millions de tonnes) et ghanéens (895 000 tonnes).