AngloGold Ashanti porté par un cours de l’or au plus haut depuis 6 ans

Quand l’or va, tout va. C’est ainsi que l’on pourrait résumer les derniers résultats semestriels, excellents, du Sud-Africain AngloGold Ashanti.

Tiré à la hausse par un cours de l’once d’or qui a dépassé mercredi le seuil symbolique des 1 500 dollars, une première depuis avril 2013, le premier orpailleur du continent par la production (3,4 millions d’onces en 2018) a annoncé jeudi un bénéfice en hausse de 21 % au premier semestre 2019 (120 millions de dollars contre 99 millions de dollars lors de la même période l’année précédente). Un résultat d’autant plus remarquable que sur ce laps de temps, la production globale d’or de l’entreprise a diminué de 1,5 %, à 1 554 000 onces. Imputable entre autres à des grèves et problèmes techniques survenus dans les unités industrielles sud-africaines d’AngloGold, ce fléchissement aura, au final, été largement compensé par la forte progression du cours du métal jaune depuis le début de l’année (+ 18 %) ainsi que par une solide maîtrise des charges opérationnelles.

Au premier rang des unités de production saluées pour leur performance, la mine de Kibali, en République démocratique du Congo, co-détenue par AngloGold Ashanti, Barrick Gold et la Société Minière de Kilo-Moto, a bénéficié concomitamment d’une baisse des coûts constatés et d’un prix de l’or élevé, à l’image des mines de Geita en Tanzanie et Tropicana en Australie. « Je suis satisfait de l’accent mis sur les coûts, et cela va continuer », a pour sa part indiqué le directeur général de la société, Kelvin Dushnisky, lors de la conférence téléphonique suivant l’annonce des résultats. Dans un contexte de vives tensions commerciales sino-américaines, qui poussent les investisseurs vers la valeur refuge qu’est l’or, le dirigeant s’est également déclaré « très satisfait de la hausse du prix de l’or », tout en soulignant qu’« AngloGold Ashanti continuera à contrôler étroitement les coûts et les marges ». Fondée en 1999, la compagnie minière, spécialisée dans l’extraction aurifère, est aujourd’hui le troisième producteur mondial d’or, derrière le Canadien Barrick Gold et l’Américain Newmont Mining.

Lire aussi Tanzanie : Barrick Gold prend définitivement le contrôle d’Acacia Mining
Lire aussi Mzi Khumalo, l’imperturbable

Présence d’AngloGold Ashanti dans le monde (balises noires)
Source : AngloGold Ashanti