Arachide : l’IFTC confirme son soutien à l’huilier sénégalais Sonacos

Partenaire traditionnel de la filière arachide sénégalaise, l’ITFC, filiale de la Banque islamique de développement spécialisée dans le financement du commerce, a validé le 17 novembre l’octroi d’une nouvelle subvention au profit de la Sonacos (Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal). Ce soutien, qui passera notamment par l’acquisition d’équipements d’analyse de laboratoire et la formation du personnel à l’utilisation et l’entretien de ce nouveau matériel, est destiné à « […] apporter une contribution importante aux capacités d’exportation du pays alors que la Sonacos cherche à pénétrer de nouveaux marchés et à améliorer sa contribution aux chaînes de valeur mondiales », précise le communiqué de l’institution financière islamique.   

De fait, la Sonacos dispose, par le biais de ses cinq unités de production (Ziguichor, Diourbel, Louga, Dakar et Lyndiane) d’une capacité de trituration de 360 000 tonnes d’arachides, un volume supérieur à la demande domestique annuelle, évaluée à 200 000 tonnes. Exporter à l’international fait donc sens pour le groupe sénégalais, ce dernier poursuivant ses efforts de  relance après des années difficiles sous l’égide du groupe Advens, de l’entrepreneur franco-sénégalais Abbas Jaber. Régulièrement touchée par des difficultés d’approvisionnement, en raison de la concurrence des négociants chinois au niveau de la filière arachidière locale,  la Sonacos devrait par ailleurs poursuivre ses initiatives pour diversifier sa production : outre la collecte domestique d’arachides pour alimenter ses usines, l’entreprise publique cible désormais l’importation et le raffinage d’huiles brutes de palme et de soja.  

Lire aussi Pour protéger ses huiliers de la concurrence chinoise, le Sénégal suspend ses exportations d’arachide

Lire aussi Sénégal : les paysans contestent le prix de l’arachide proposé pour la campagne qui s’ouvre