Diamant : Le namibien Namdeb cède sa mine d’Elizabeth Bay

Namdeb Holdings Limited, une co-entreprise diamantaire détenue à parts égales par le gouvernement namibien et le groupe sud-africain De Beers, a annoncé la cession de sa mine d’Elizabeth Bay au consortium Lewcor.

La transaction, réalisée pour un montant de 120 millions de dollars namibiens (8,23 millions de dollars), a été rendue publique ce jeudi 12 septembre par communiqué et clôt les efforts engagés depuis 2018 par Namdeb pour trouver un acquéreur. La société, qui avait exploré sans succès diverses options afin de prolonger la durée de vie de sa mine d’Elizabeth Bay au-delà de 2019, a cessé ses activités sur le site en septembre 2018, car son exploitation n’était plus rentable. « Bien que la décision de vendre la mine n’ait pas été facile, c’était la bonne chose à faire pour son avenir, ses employés et la communauté de Lüderitz en général », a justifié Riaan Burger, PDG de Namdeb, cité dans le communiqué susmentionné. Quant à l’acquéreur, le consortium local Lewcore Mining, la direction de Namdeb s’est félicitée que « le nouveau propriétaire ait une assise financière large et soit entièrement détenu par des citoyens namibiens ». La mine, située le long de la côte sud-ouest de la Namibie, près de la ville de Lüderitz, a produit quelque 200 000 carats en 2017 et employait jusqu’à sa fermeture environ 160 personnes.

À noter que la cession du site d’Elizabeth Bay inclut également ses actifs maritimes associés, la Namibie ayant la particularité de posséder les plus grandes réserves marines connues de diamants au monde (l’exploitation diamantifère se fait généralement entre 120 et 140 mètres sous le niveau de la mer). De fait, les diamants marins constituent aujourd’hui près de 70 % des gemmes récoltées de ce pays d’Afrique australe.

Lire aussi : De Beers perd de son éclat

Siège de Namdeb, à Windhoek (Namibie)
Crédit photo : Namdeb