Les autorités ivoiriennes s’activent pour trouver les moyens de leur stratégie forestière

La Côte d’Ivoire tiendra le 16 janvier 2020 une table ronde de bailleurs pour financer la mise en œuvre de sa nouvelle politique forestière.

L’annonce a été faite lundi 7 octobre par le ministre des Eaux et forêts, Alain-Richard Donwahi, lors d’une conférence de presse à Abidjan. Dans le droit fil de la promulgation en juillet du nouveau code forestier, le responsable politique a indiqué que les coûts prévisionnels pour financer la stratégie forestière du pays sur la période 2020-2030 se chiffraient à 616 milliards de francs CFA (1,03 milliard de dollars). De fait, les besoins sont à la mesure des enjeux. Premier producteur mondial de cacao – une activité agricole régulièrement décriée pour son impact environnemental néfaste –, la Côte d’Ivoire a vu son couvert forestier passer de 16 millions d’hectares en 1960 (50 % de la superficie du pays) à 2 millions d’hectares aujourd’hui (6 %). Une déforestation massive qui a fait dire au ministre ivoirien qu’il était important de « prendre conscience que la forêt est une richesse, un patrimoine à léguer aux générations futures ». « Nous voulons sauver la forêt ivoirienne, nous voulons regagner le terrain perdu, replanter, reboiser, mobiliser nos concitoyens et nos partenaires », a ainsi souligné ce dernier, avant de préciser que l’objectif était de recouvrer « 6 millions d’hectares en 2030 et 8 millions d’hectares de couvert forestier en 2045 ». Quant aux financements attendus, outre les bailleurs de fonds internationaux, les industriels de la filière cacao devraient être « les parties prenantes de [cette] grande ambition de réhabilitation des forêts en Côte d’Ivoire ». Le ministre a par ailleurs annoncé le souhait du gouvernement de planter un million d’arbres sur l’ensemble du territoire ivoirien à la faveur de la célébration de la Journée nationale de la paix, le 15 novembre.

Lire aussi : La Côte d’Ivoire adopte un nouveau code forestier
Lire aussi : Le Ghana et la Côte d’Ivoire, bonnets d’âne en matière de déforestation

Évolution du couvert forestier en Côte d’Ivoire
Source : REDD+1

1 Mécanisme international de Réduction des Émissions de gaz à effet de serre, issues de la Déforestation et de la Dégradation des forêts incluant les rôles de conservation des stocks, de gestion durable et d’accroissement des stocks de carbone (REDD+).