Marie-Chantal Kaninda quitte le Conseil mondial du diamant pour Glencore.

Après deux and et demi à la tête du Conseil mondial du diamant (CMD), la congolaise Marie-Chantal Kaninda, rejoint l’état-major du négociant en matières premières Glencore, en République démocratique du Congo (RDC), où elle officiera en tant que directrice exécutive et responsable des affaires commerciales (Executive Director & Head of Corporate Affairs).

Commentant son départ du CMD dans un communiqué, la nouvelle dirigeante du géant anglo-suisse, que Ressources a interviewée par le passé, a expliqué que «le moment [était]  venu pour [elle]  de passer à autre chose… De nouvelles opportunités se sont présentées et, à ce stade de ma carrière, j’ai le sentiment que je dois les saisir », a-t-elle conclu dans son message. Marie-Chantal Kaninda a toutefois précisé qu’elle prendra part, une dernière fois, à l’assemblée générale annuelle du CMD qui aura lieu à Anvers (Belgique), en octobre, et à la réunion plénière du Processus de Kimberley, prévue à New Delhi (Inde) en novembre.

Lire aussi : Marie-Chantal Kaninda, directrice exécutive du Conseil mondial du diamant
Lire aussi RDC : Albert Yuma Mulimbi confirmé à la tête de la Gécamines
Lire aussi : Glencore plombé par son activité cuprifère africaine

Après avoir contribué à faire progresser le processus de Kimberley- un mécanisme de certification internationale visant à éliminer du marché les « diamants du sang » – dans le cadre de ses précédentes fonctions, la congolaise pourra compter sur sa solide expérience du secteur minier- forgées chez des géants tels De Beers, Anglogold Ashanti et Rio Tinto, pour naviguer au mieux dans un contexte d’incertitudes. De fait, entre l’entrée en fonction d’un nouveau ministre des Mines (Willy Kitobo Samsoni ), partenaire étatique de plus en plus exigeant avec les opérateurs miniers, et les déboires actuels de Glencore (chute du cours du cobalt, fermeture- provisoire- de la mine de Mutanda, démêlés judiciaires…), les défis à relever ne manqueront pas pour Marie-Chantal Kaninda, considérée comme l’une des femmes les plus influentes en Afrique (elle apparaît dans le palmarès Forbes Afrique 2019 des 100 femmes les plus influentes du continent).