PÉTROLE RDC 
Kinshasa condamné à verser 617 millions de dollars à DIG OIL

La Cour internationale d’arbitrage, basée à Paris, a condamné la République démocratique du Congo à verser 617 millions US$ à la compagnie sud-africaine DIG Oil Ltd, pour n’avoir pas honoré deux contrats pétroliers. La Cour reproche au Congo d’avoir manqué à ses obligations en refusant l’approbation présidentielle pour des accords de partage de production de certains blocs pétroliers, situés dans le centre et l’est du Congo. DIG Oil avait signé dès fin 2007 un premier contrat pour trois blocs situés dans le centre du Congo, et faisait partie d’un consortium de sociétés pétrolières ayant obtenu un accord pour un permis unique dans l’est du pays. La firme sud-africaine a saisi la Cour internationale d’arbitrage en octobre 2016, après que le président Joseph Kabila ait décidé de transférer certains de ces permis à des sociétés appartenant à l’homme d’affaires israélien Dan Gertler. Selon le site d’information financière Bloomberg, le président Kabila aurait cependant finalement apposé sa signature sur l’un des deux contrats en litige, quelques semaines avant de quitter ses fonctions, cherchant peut-être à éviter au Congo le paiement des pénalités.