Par ressources-magazine

AngloGold Ashanti en forme olympique

Pour le géant aurifère AngloGold Ashanti, qui a finalisé avec succès ce mois la cession de ces ultimes actifs miniers sud-africains, tous les signaux sont au vert : Soutenu par la hausse des cours de l’or, le groupe a annoncé ce vendredi qu’il avait plus que doublé en 2019 son flux de trésorerie disponible, portant ce dernier à 448 millions de dollars contre 217 millions de dollars lors de l’exercice précédent. Une solide performance qu’outre la bonne tenue des prix du métal jaune, AngloGold doit aussi aux opérations- très profitables- de sa mine de Kibali, en RDC, un site détenu conjointement avec Barrick Gold et la société d’État congolaise de Kilo-Moto.

AngloGold Ashanti in Olympic form

For gold giant AngloGold Ashanti, which this month successfully completed the sale of its ultimate South African mining assets, all signals are green: Supported by rising gold prices, the group announced on Friday that it had more than doubled its free cash flow in 2019, bringing it to $448 million compared to $217 million in the previous year. In addition to strong yellow metal prices, AngloGold also owes this solid performance to the highly profitable operations of its mine in Kibali, DRC, a site jointly owned with Barrick Gold and the Congolese state-owned Kilo-Moto company.

Malawi expects good maize harvests in 2020

After a difficult year in 2019, marked by cyclone Idai which destroyed more than 70 000 hectares of maize crops, production prospects for this cereal look much better in 2020. In a press release published on Thursday, February 20, the Ministry of Agriculture indicated that it expects the harvest to increase by 8.8%, thanks in particular to the abundant and well-distributed rains observed between November and January, the period favourable to crop growth. This is good news for this small southern African country, heavily dependent on agriculture (80% of the working population and two-thirds of export earnings) and among the poorest in the world ($370 per capita GDP).

Le Malawi table sur de bonnes récoltes de maïs en 2020

Après une difficile année 2019, marquée par le cyclone Idai qui a détruit plus de 70 000 hectares de cultures de maïs, les perspectives de production de cette céréale s’annoncent nettement meilleures en 2020. Dans un communiqué publié jeudi 20 février, le ministère de l’Agriculture a indiqué tabler sur une récolte en hausse de 8,8 %, grâce notamment aux pluies abondantes et bien réparties constatées entre novembre et janvier, la période propice à la croissance des cultures. Une bonne nouvelle pour ce petit pays d’Afrique australe, fortement tributaire de l’agriculture (80% de la population active et deux tiers des recettes d’exportation) et parmi les plus pauvres du monde (370 dollars de PIB/habitant).

In the wake of the coronavirus, the IMF lowers its growth forecast for Nigeria

IMF representatives, on a mission to Nigeria from 29 January to 12 February, confirmed that the coronavirus epidemic in China will affect global oil demand and thus the growth of Africa’s leading economic power, which is heavily dependent on black gold exports. In fact, oil prices fell below $57 a barrel on Tuesday, down 11% since the beginning of the year. As a result, the international financial institution lowered, at the beginning of the week, its growth forecasts for Nigeria to 2% this year against 2.5% previously expected.

Dans le sillage du coronavirus, le FMI abaisse ses prévisions de croissance pour le Nigeria

Les représentants du FMI, en mission au Nigeria du 29 janvier au 12 février, ont confirmé que l’épidémie de coronavirus en Chine affectera la demande mondiale de pétrole, et partant, la croissance de la première puissance économique africaine, fortement dépendante des exportations d’or noir. De fait, les cours du pétrole sont tombés en dessous de 57 dollars le baril mardi, en baisse de 11 % depuis le début de l’année. En conséquence, l’institution financière internationale a abaissé, en début de semaine, ses prévisions de croissance pour le Nigeria à 2% cette année contre 2,5% escompté précédemment.

Le gouvernement béninois revoit (encore…) à la baisse le prix de l’anacarde

À l’issue du dernier Conseil des ministres, tenu ce mercredi 19 février, le gouvernement béninois a décidé de fixer le prix d’achat du kilogramme de noix d’anacarde à 325 francs CFA (0,53 dollars) durant la campagne 2019-2020, qui s’ouvrira le 19 mars prochain. Un coup dur pour les exploitants agricoles de la filière, qui subissent ainsi- dans le sillage de la tendance des cours mondiaux- la seconde baisse consécutive du tarif d’une année sur l’autre après le passage du prix de 650 francs CFA/kg à 400 francs CFA/kg entre les campagnes 2017/2018 et 2018/2019.

The Beninese government revises (again…) the price of cashew nuts downwards.

At the end of the last Council of Ministers, held on Wednesday 19 February, the Beninese government has decided to set the purchase price of a kilogram of cashew nuts at 325 CFA francs ($0.53) during the 2019-2020 season, which opens on 19 March. This is a hard blow for farmers in the sector, who are thus suffering – in the wake of the trend in world prices – the second consecutive year-on-year drop in the price after the price dropped from 650 CFA francs/kg to 400 CFA francs/kg between the 2017/2018 and 2018/2019 seasons.

Polish delegation to Rwanda to explore agricultural opportunities

A group of Polish investors and members of parliament are currently in Rwanda to explore investment opportunities in agriculture, the Kigali-based government daily New Times revealed today. Coming at the invitation of the Rwanda Development Board, the national agency in charge of investment promotion, the delegation includes private operators active in the agri-food sector, such as Jakub Jazdon, founder of the Onix group, which specializes in fruit and vegetable packaging. Quoted by the Rwandan media, the Polish leader confirmed that he wanted to diversify in Africa, and that as such, he was looking in particular for potential Rwandan export products to Poland, including coffee, fruits and spices.

Une délégation polonaise au Rwanda pour étudier les opportunités agricoles

Un groupe d’investisseurs et de députés polonais est actuellement au Rwanda pour explorer les possibilités d’investissement dans l’agriculture, révèle aujourd’hui le quotidien gouvernemental New Times, basé à Kigali. Venue à l’invitation du Rwanda Development Board, l’agence nationale en charge de la promotion des investissements, la délégation comprend notamment des opérateurs privés actifs dans l’agroalimentaire, à l’instar de Jakub Jazdon, fondateur du groupe Onix, spécialisé dans le conditionnement de fruits et légumes. Cité par le média rwandais, le dirigeant polonais a confirmé qu’il souhaitait se diversifier en Afrique, et qu’à ce titre, il recherchait en particulier des produits d’export rwandais potentiels vers la Pologne, parmi lesquels figurent le café, les fruits et les épices.

Angola: Eni, Chevron, BP, Total and Sonangol join forces to launch a new gas processing unit

In Angola, majors ENI, BP, Chevron, Total and the national state-owned company Sonangol have agreed to form a consortium to build and operate a new natural gas processing plant in Soyo, a town in the northern province of Zaire, the country’s main oil-producing area. The project, called the « New Gas Consortium » – with a capacity of 400 million cubic feet per day – is expected to start up at the end of 2020 and should take two years to complete.

Angola : Eni, Chevron, BP, Total et Sonangol s’unissent pour lancer une nouvelle unité de traitement de gaz

En Angola, les majors ENI, BP, Chevron, Total ainsi que la compagnie publique nationale Sonangol ont acté la création d’un consortium qui construira et exploitera une nouvelle usine de traitement de gaz naturel à Soyo, une ville située dans la province de Zaïre (nord de l’Angola), la principale zone de production pétrolière du pays. Le projet, appelé «New Gas Consortium» – qui ambitionne une capacité de 400 millions de pieds cubes par jour – devrait démarrer fin 2020 et les travaux durer deux ans.

U.S. to invest $2 billion in Angola’s oil industry

The announcement was made Monday by US Secretary of State Mike Pompeo – who was visiting Angola with a view to strengthening cooperation between the two countries – at a meeting organised by the US-Angola Chamber of Commerce (USACC). The relevant departments of the two governments are therefore expected to meet more frequently in the coming months to implement this initiative. This news is a boon for Angola, which is facing weak production, prices and investment in the sector, which has severely affected government revenues in recent months.

Les États-Unis vont investir 2 milliards de dollars dans l’industrie pétrogazière angolaise

L’annonce a été faite lundi par le secrétaire d’État américain Mike Pompeo – en visite en Angola dans l’optique de renforcer la coopération entre les deux pays –, lors d’une réunion organisée par la Chambre de commerce États-Unis–Angola (USACC). Les services compétents des deux gouvernements devraient donc multiplier les rencontres au cours des prochains mois afin de mettre cette initiative en œuvre. Cette nouvelle constitue une aubaine pour l’Angola, confrontée à une faiblesse de la production, des prix et des investissements dans le secteur qui a lourdement affecté les recettes publiques ces derniers mois.

ENI boosts the electrical power of Congo-B by installing a third turbine at CEC

This new gas turbine, installed by ENI in Côte Matève, increases the capacity of the Congo Power Plant (CEC) – which currently supplies 60% of the energy consumed in the country – from 300 to 500 MW. By increasing the national installed capacity to 650 MW in total – for an overall demand of 600 MW – this generating unit should improve energy supply and reduce load shedding in the country’s two main cities, Brazzaville and Pointe-Noire.

ENI booste la puissance électrique du Congo-B en installant une troisième turbine à la CEC

Cette nouvelle turbine à gaz, installée par ENI à Côte Matève, porte en effet la puissance de la Centrale électrique du Congo (CEC) – qui fournit actuellement 60 % de l’énergie consommée dans le pays – de 300 à 500 MW. En augmentant la capacité installée nationale à 650 MW en tout – pour une demande globale de 600 MW –, cette unité de production devrait permettre d’améliorer la fourniture énergétique et de réduire les délestages dans les deux principales villes du pays, Brazzaville et Pointe-Noire.

Niger grants new gold permits

The government of Niger has granted new permits to search for gold in the regions of Agadez and Zinder, it was learned on Monday, February 17. According to information published by the authorities and reported in the local media, the winning bidders are the companies Sidi Amar et fils, the China Africa Mining Products Trading Company (SCPMCA), Manga-Kawar-mines and the Zhong Ying Group company.

Le Niger attribue de nouveaux permis aurifères

Le gouvernement nigérien a octroyé de nouveaux permis pour la recherche d’or dans les régions d’Agadez et de Zinder, a-t-on appris lundi 17 février. Selon les informations publiées par les autorités et reprises dans les médias locaux, les adjudicataires sont les sociétés Sidi Amar et fils, la Société de commerce des produits miniers Chine Afrique (SCPMCA), Manga-Kawar-mines et l’entreprise Zhong Ying Group.

Buoyed by iron prices, Kumba Iron Ore posts record results

A major continental player in the production of iron (40 million tonnes in 2019), the South African mining company Kumba Iron Ore – a subsidiary of Anglo American – published on Tuesday solid annual results with a turnover and a profit up by 41% (to 64.3 billion rand, or 4.28 billion dollars) and 77% (28.81 billion rand, or 1.92 billion dollars) respectively. This strong performance was primarily attributed by the group’s management to the good performance of iron prices.

Porté par les cours du fer, Kumba Iron Ore affiche des résultats records

Acteur continental majeur dans la production de fer (40 millions de tonnes en 2019), le minier sud-africain Kumba Iron Ore- filiale d’Anglo American- a publié ce mardi de solides résultats annuels avec un chiffre d’affaires et un bénéfice en progression respective de 41% (à 64,3 milliards de rands, soit 4,28 milliards de dollars) et 77 % (28,81 milliards de rands, soit 1,92 milliards de dollars). Une solide performance que la direction du groupe a attribuée en premier lieu à la bonne tenue des cours du fer.

Zimbawe wants Uganda maize

Zimbabwean President Emmerson Mnangagwa revealed Friday that his country – which faces acute food insecurity – is considering importing maize from Uganda. In order to clarify with the Ugandan authorities the modalities of this new supply channel, a delegation led by the Minister of Agriculture, Perrance Shiri, has in fact already visited Kampala, the Zimbabwean head of state confirmed.

Le Zimbabwe veut du maïs ougandais

Le président zimbabwéen, Emmerson Mnangagwa, a révélé vendredi que son pays- qui fait face à une insécurité alimentaire aigüe- envisageait d’importer du maïs en provenance d’Ouganda. Pour préciser avec les autorités ougandaises les modalités relatives à ce nouveau canal d’approvisionnement, une délégation conduite par le ministre de l’Agriculture, Perrance Shiri, s’est, de fait, d’ores et déjà rendue à Kampala, a confirmé le chef d’Etat zimbabwéen.

South Africa: Chris Griffith to step down as head of Anglo American Platinum

After seven years at the helm of Anglo American Platinum (Amplats), the world’s leading platinum producer, Chris Griffith has decided to leave the South African company to « pursue other career opportunities », it was announced in a press release on Monday 17 February, the same day as the publication of the annual results for 2019, which are expected to rise.
Commenting on the announcement, Amplats chairman Norman Mbazima stressed the « outstanding contribution [of Chris Griffith] to improving safety and to the operational and financial recovery of the company », while Mbazima said that the position had been « the culmination of a long and rewarding career with Anglo American » and that he was convinced that now was « the time for the next generation of leaders to take the company forward and add value ». The executive will officially step down at the next shareholders’ meeting on April 16, 2020. The name of his successor, who is expected to be an internal candidate of the group, will be announced in the near future, Amplats management said.

Afrique du Sud : Chris Griffith va quitter la direction d’Anglo American Platinum

Après sept ans à la tête d’Anglo American Platinum (Amplats), le premier producteur mondial de platine, Chris Griffith a décidé de quitter l’entreprise sud-africaine pour « poursuivre d’autres opportunités de carrière », a-t-on appris ce lundi 17 février par communiqué, le jour même de la publication des résultats annuels 2019, attendus en hausse.
Commentant cette annonce, le président du conseil d’administration d’Amplats, Norman Mbazima, a souligné la « contribution exceptionnelle [de Chris Griffith, ndlr] à l’amélioration de la sécurité et au redressement opérationnel et financier de l’entreprise » tandis que le principal intéressé, après avoir rappelé que ce poste avait été « l’apogée de [sa] longue et épanouissante carrière avec Anglo American », s’est dit convaincu que c’était maintenant « le temps pour la prochaine génération de dirigeants de faire progresser cette entreprise et d’apporter une valeur ajoutée». Le dirigeant cédera officiellement sa place lors de la prochaine AG des actionnaires, le 16 avril 2020. Quant au nom de son successeur, qui devrait être un candidat interne du groupe, il sera annoncé dans un avenir proche, a précisé la direction d’Amplats.

Burkina Faso: Sanbrado gold mine to start up ahead of schedule

Initiated in May 2019 by Australian mining exploration specialist West African Resources, the Sanbrado gold mine project in Burkina Faso is now well underway. In a press release issued on Thursday, February 13, the mining operator announced the early commissioning of the main crusher, as work has progressed faster than expected. As a result, the mine is expected to begin production in the second quarter of 2020 instead of the third quarter, the company said, which has raised more than $250 million since 2018 to finance the construction of the mine. The gold site is 90% owned by Société des mines de Sanbrado (Somisa), a local subsidiary of West African Resources, with the remaining 10% owned by the Burkinabe government. When the project was launched, feasibility studies estimated that it would generate between $350 and $400 million in revenue for the Burkinabe government over a decade and create 1,200 jobs.