Par ressources-magazine

Gold: Perseus Mining revises upwards the potential of its Ghanaian Edikan project

Active in West Africa, where it owns three mining sites, the Australian junior company Perseus Mining published on Monday 30 March an updated mining plan for its Ghanaian Edikan gold project. According to the new estimates communicated by the mining company, the site should produce from July onwards more than 1.3 million ounces over the remaining life of the mine (6 years), i.e. almost double the previous estimates. The upward revision is due to Perseus’ expansion of the open pit and the re-evaluation of the resources of the Esuajah South underground deposit. In addition, company management has indicated a 5% decrease in the overall cost of production to between $870 and $890 per ounce.

Or : Perseus Mining revoit à la hausse le potentiel de son projet ghanéen Edikan

Active en Afrique de l’Ouest, où elle possède trois sites miniers, la junior australienne Perseus Mining a publié ce lundi 30 mars un plan minier actualisé pour son projet aurifère ghanéen d’Edikan. Selon les nouvelles estimations communiquées par l’entreprise minière, le site devrait produire dès juillet plus de 1,3 million d’onces pour la durée de vie restante de la mine (6 ans), soit près du double des précédentes estimations. Une révision à la hausse que Perseus justifie par l’agrandissement du puits à ciel ouvert et par la réévaluation des ressources du gisement souterrain Esuajah South. La direction de la société a en outre indiqué prévoir une baisse de 5 % du coût global de production, celui-ci se situant désormais entre 870 et 890 dollars l’once.

Eastern Platinum improves 2019 results

Owning all of its mining assets in South Africa, Canadian company Eastern Platinum (Eastplats) published on Friday, March 27, significantly improved financial results for 2019. Specializing in the exploitation of platinum and chromium, the company significantly reduced its losses during the past fiscal year, from $21.8 million in 2018 to $0.1 million in 2019. A significant improvement that Eastplats’ management has attributed to the first full year of operation of the Crocodile River mine tailings reprocessing project, where the company produced a record 598 tonnes of 38.6% chromium concentrate in 2019. Eastern Platinum stated that its current cash flow is sufficient to cover all of its projected operating expenses for 2020.

Eastern Platinum améliore ses résultats 2019

Possédant tous ses actifs miniers en Afrique du Sud, la compagnie canadienne Eastern Platinum (Eastplats) a publié vendredi 27 mars des résultats financiers en nette amélioration pour 2019. Spécialisée dans l’exploitation du platine et du chrome, l’entreprise a sensiblement réduit ses pertes au cours de l’exercice écoulé, ces dernières passant de 21,8 millions de dollars en 2018 à 0,1 million de dollars en 2019. Une amélioration significative que la direction d’Eastplats a mis sur le compte de par la première année complète d’exploitation du projet de retraitement de résidus de la mine Crocodile River, la société y ayant produit un volume record de 598 tonnes de concentré de chrome à 38,6 % en 2019. Eastern Platinum a par ailleurs précisé que ses flux actuels de trésorerie étaient suffisants pour couvrir l’ensemble de ses dépenses d’exploitation prévues pour 2020.

Diamond dealer De Beers cancels its third sales cycle

In a press release issued on Monday, March 30, mining conglomerate Anglo American announced that its diamond subsidiary De Beers Group will not be holding its third sales cycle of the year due to containment measures in Botswana, South Africa and India to contain the coronavirus pandemic. This new sales cycle was scheduled to take place from 30 March to 3 April. However, Anglo American said that De Beers will allow « sightholders » – hand-picked buyers (polishers, gem dealers, etc.) who can inspect the diamonds – to defer 100% of their allocations to later in the year.

Le diamantaire De Beers annule son troisième cycle de vente

Dans un communiqué publié ce lundi 30 mars, le conglomérat minier Anglo American a annoncé que sa filiale diamantaire De Beers Group ne tiendra pas son troisième cycle de vente de l’année en raison des mesures de confinement en vigueur au Botswana, en Afrique du Sud et en Inde, pour contenir la pandémie de coronavirus. Ce nouveau cycle de vente devait avoir lieu du 30 mars au 3 avril. Anglo American a toutefois précisé que De Beers permettra aux « sightholders »- des acheteurs triés sur le volet (polisseurs, négociants de pierres…)- qui peuvent inspecter les diamants- de reporter 100% des allocations qui leurs étaient dévolues à plus tard dans l’année.

Coronavirus: Namibia stops mining activities until April 16

Like similar measures already taken elsewhere on the continent, Namibia – in its fight against the coronavirus pandemic – on Saturday ordered mining companies to cease operations for three weeks as the country began its first day of partial containment, which will last until April 16. This is a heavy blow to the players in the sector, which generates about 50% of the export earnings of this southern African nation. According to the latest figures provided by the Namibian authorities, eight people have tested positive for Covid-19 in the country.

Coronavirus : La Namibie stoppe ses activités minières jusqu’au 16 avril

À l’image de mesures similaires déjà prises ailleurs sur le continent, la Namibie- dans sa lutte contre la pandémie du coronavirus-, a ordonné samedi aux sociétés minières de cesser leurs activités pendant trois semaines alors que le pays entamait sa première journée de confinement partiel, qui durera jusqu’au 16 avril. Un coup dur pour les acteurs de la filière, qui génèrent environ 50% des recettes d’exportation de cette nation d’Afrique australe. Selon les derniers chiffres communiqués par les autorités namibiennes, huit personnes auraient été testées positives au Covid-19 dans le pays.

Coronavirus : Le Nigeria restreint le personnel travaillant en offshore

Frappé comme le reste du monde par la pandémie de Covid-19 avec 97 cas confirmés, le Nigeria a ordonné en fin de semaine aux sociétés pétrolières et gazières de réduire leurs effectifs offshore et de passer à des rotations de 28 jours (contre 14 jours auparavant) dans le cadre de mesures visant à freiner la propagation du coronavirus. La circulaire gouvernementale, adressée aux entreprises concernées, a précisé par ailleurs « le personnel non essentiel actuellement sur les sites offshore devrait être retiré avec effet immédiat ». Autant de mesures qui traduisent la volonté du pays le peuplé d’Afrique de protéger au mieux sa production de pétrole, l’or noir fournissant 90% des devises du pays.

Coronavirus: Nigeria restricts staff working offshore

Hit like the rest of the world by the Covid-19 pandemic with 97 confirmed cases, Nigeria over the weekend ordered oil and gas companies to reduce their offshore workforce and move to 28-day rotations (down from 14 days previously) as part of measures to curb the spread of the coronavirus. The government circular, addressed to the companies concerned, further specified that « non-essential personnel currently at offshore sites should be removed with immediate effect ». All these measures reflect the desire of the populous African country to protect its oil production as best it can, since black gold provides 90% of the country’s foreign exchange.

Hydrocarbons: in Gabon, Vaalco announces positive and encouraging results despite the Covid-19 pandemic

On 25 March, the US multinational oil company announced that it had achieved a net income of 21.5 billion CFA francs for the year 2019, with production of 3,476 barrels/day. In view of the strong increase recorded since the last quarter of 2019, the outlook for 2020 looks even better, with estimates of around 4,400 to 5,000 barrels/day. Cary Bounds, Vaalco’s CEO, said the company is in « a healthy financial position with strong cash flow, increased production from our successful drilling program, and approximately one-third of our production hedged to June 2020 at an average price of $66.70 per barrel. » To achieve this result, « we successfully completed a drilling and reclamation program for 2019-20, which began in September 2019 and was financed with free cash flow and operating cash flow, » he said. In addition, Vaalco Energy said it « successfully drilled two development wells that exceeded production expectations and two appraisal wells. A third development well is also expected to add production when it is completed and commissioned by this month. To date, operations have not been significantly disrupted by the current global VIDOC-19 crisis and Vaalco has been able to overcome the logistical challenges induced since the outbreak.

Hydrocarbures : au Gabon, Vaalco annonce des résultats positifs et encourageants malgré la pandémie de Covid-19

Le 25 mars, la multinationale pétrolière américaine a annoncé avoir réalisé un revenu net de 21,5 milliards de francs CFA pour l’année 2019, avec une production de 3 476 barils/jour. Au regard de la forte augmentation enregistrée depuis le dernier trimestre 2019, les perspectives s’annoncent encore meilleures pour l’année 2020, avec des estimations de l’ordre de 4 400 à 5 000 barils/jour. Cary Bounds, PDG de Vaalco, explique que la société est dans « une situation financière saine avec une trésorerie importante, une production accrue grâce à notre programme de forage réussi, et environ un tiers de notre production couverte jusqu’en juin 2020 à un prix moyen de 66,70 dollars le baril. [Pour en arriver à ce résultat,] nous avons exécuté avec succès un programme de forage et de reconditionnement pour 2019-20, qui a débuté en septembre 2019 et que nous avons financé avec les fonds disponibles et les flux de trésorerie opérationnels », a-t-il affirmé. Par ailleurs, Vaalco Energy affirme avoir « foré avec succès deux puits de développement qui dépassent les attentes de production et deux puits d’évaluation. Un troisième puits de développement devrait également ajouter de la production lorsqu’il sera achevé et mis en service au plus tard ce mois-ci ». À ce jour, les opérations n’ont pas été sensiblement perturbées par la crise mondiale actuelle du COVID-19 et Vaalco a réussi à surmonter les défis logistiques induits depuis l’épidémie.

Liberia’s Conex acquires the Liberian and Sierra Leonean businesses of France’s Total

Liberian company Conex Oil and Gas Holdings announced on Wednesday March 25 that it has signed an agreement with Total to acquire the Liberian and Sierra Leonean operations of the French oil and gas giant. However, Conex did not specify the terms of the agreement or the amount of the transaction. As for Total, its management has not commented on this announcement for the time being. The European group started operations in Liberia in 2005 and operates about 30 service stations in this West African country.

Le libérien Conex acquiert les activités libériennes et sierra-léonaises du français Total

La société libérienne Conex Oil and Gas Holdings a annoncé mercredi 25 mars avoir signé un accord avec Total pour acquérir les activités libériennes et sierra-léonaises du géant des hydrocarbures français. Conex n’a toutefois pas précisé les termes de la convention ni le montant de la transaction Quant à Total, sa direction n’a pour l’heure pas commenté cette annonce. Le groupe européen a démarré ses activités au Libéria en 2005 et exploite une trentaine de stations-service dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Coronavirus: South Africa orders 21-day closure of its mines

On Monday, South African President Cyril Ramaphosa announced a three-week population containment to limit the spread of Covid-19. This will take effect from midnight on Thursday. That same day, South Africa recorded 400 confirmed cases, the highest rate to date on the continent. As a result, all non-essential services essential to the country’s survival will be closed as of this Thursday, including all active mines in the territory, which will be serviced and maintained only by mining companies. While the Rainbow Nation provides 75% of the world’s platinum supply and 38% of the world’s palladium supply, this decision is expected to worsen the deficit, while maintaining the soaring prices of these platinoids. This measure is also expected to impact the operating and financial results of the companies, thereby reducing government revenues. The intensity of the impact will depend primarily on the duration of the pandemic, but, in the words of the President, « The action we are taking now will have lasting economic costs, but to do nothing would have much higher costs. »

Coronavirus : l’Afrique du Sud ordonne la fermeture de ses mines pour 21 jours

Lundi, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a annoncé un confinement de la population de trois semaines afin de limiter la propagation du Covid-19. Celui-ci prendra effet à partir de ce jeudi à minuit. Ce même jour, le pays enregistrait 400 cas confirmés, soit le taux le plus important à ce jour sur le continent. En conséquence, tous les services non essentiels seront fermés à compter de ce jeudi, incluant l’ensemble des mines actives du territoire, dont seuls l’entretien et la maintenance seront assurés par les compagnies minières. Alors que la Nation arc-en-ciel assure 75 % de l’approvisionnement mondial en platine et 38 % de celui en palladium, cette décision devrait aggraver le déficit, tout en maintenant la flambée des prix de ces platinoïdes. Cette mesure devrait par ailleurs impacter les résultats opérationnels et financiers des compagnies, faisant ainsi baisser les recettes de l’État. L’intensité de l’impact dépendra surtout de la durée de la pandémie, mais, pour reprendre les mots du président, « L’action que nous engageons actuellement aura des coûts économiques durables, mais rester sans agir présenterait des coûts bien plus élevés. »

Ghana legalizes cannabis cultivation

For advocates of cannabis legalization in Africa, this is another symbolic victory. In Ghana, Parliament legalized the use of agricultural hemp for therapeutic purposes on Friday 20 March by passing the Narcotics Control Commission Bill. Concretely, the legislation will authorize the Ministry of Home Affairs to grant licenses to grow cannabis on the national territory with a tetrahydrocannabinol (THC) content not exceeding 0.3%. The new law also specifies that the existing Narcotics Control Board (Nacob) will be transformed into a commission with enhanced powers to supervise the actual use of cannabis. Ghana thus becomes the fifth African country, and the first in West Africa, to legalize the use of hemp.

Le Ghana légalise la culture du cannabis

Pour les partisans de la légalisation du cannabis en Afrique, c’est une nouvelle victoire symbolique. Au Ghana, le Parlement a légalisé le vendredi 20 mars l’utilisation du chanvre agricole pour les usages thérapeutiques en votant la Narcotics Control Commission Bill. Concrètement, le texte législatif autorisera le ministère de l’Intérieur à octroyer des licences pour cultiver sur le territoire national un cannabis dont la teneur en tétrahydrocannabinol (THC) n’excèdera pas 0,3%. La nouvelle loi précise par ailleurs que l’actuel Narcotics Control Board (Nacob) se muera en commission aux pouvoirs renforcés pour superviser l’utilisation effective du cannabis. Le Ghana devient ainsi le cinquième pays africain et le premier pays d’Afrique de l’Ouest, à légaliser l’usage du chanvre.

Mining: Australian Amani Gold raises its estimate for the Kebigada deposit in the DRC

deposit in the DRC

Shares of Amani Gold Limited, an Australian Securities Exchange (ASX) listed gold explorer and developer, doubled Thursday morning after the company announced a substantial upgrade of the Kebigada gold deposit, part of the Giro gold project in the Democratic Republic of Congo. The mineral potential of the site now stands at 124 million tonnes yielding 1.03 g/t gold for 4.1 million ounces of gold at a cut-off grade of 0.5 g/t gold. This new estimate represents an increase of 28% (800,000 ounces of gold) over the previous figures of 75 million tonnes at 1.18 g/t gold for 2.9 million ounces of gold at a cut-off grade of 0.6 g/t gold. The company continues to undertake exploration on the Giro project in order to continue to expand the scale of the project. A 6,000-m core drilling program (12 cores each 500 m long) along the strike is planned to begin by May or June.

Mines : l’Australien Amani Gold revoit à la hausse ses estimations sur le gisement de Kebigada en RDC

Les actions d’Amani Gold Limited, explorateur et développeur d’or coté à l’Australian Securities Exchange (ASX), ont doublé jeudi matin après que la société a annoncé une mise à niveau substantielle du gisement d’or de Kebigada, qui fait partie du projet aurifère Giro, situé en République démocratique du Congo. Le potentiel minéral du site s’élève désormais à 124 millions de tonnes tirant 1,03 g/t d’or pour 4,1 millions d’onces d’or à une teneur de coupure de 0,5 g/t. Cette nouvelle estimation représente une augmentation de 28 % (800 000 onces d’or) par rapport aux chiffres précédents de 75 millions de tonnes à 1,18 g/t d’or, pour 2,9 millions d’onces d’or à une teneur de coupure de 0,6 g/t. La société entreprend toujours des travaux d’exploration sur le projet Giro afin de continuer à étendre l’échelle du projet. Une campagne de 6 000 m de carottage (12 carottes chacune d’une longueur de 500 m) le long de la grève est prévue pour commencer d’ici mai ou juin.

Covid-19: African banana producers mobilize to continue supply while guaranteeing the health of their employees

In the context of the global health crisis linked to the Covid-19 pandemic, African banana companies, through the Afruibana association – which brings together several producers and exporters from Côte d’Ivoire, Cameroon and Ghana, three countries that produced just over 600,000 tonnes of bananas in 2018 – have mobilized to rigorously implement all the instructions issued by the governments of producing countries. For the sector, the priority is twofold: to ensure a continuous supply of quality bananas to distribution centres (nearly 90% of African banana production is destined for the European market), and to guarantee the health safety of workers. To date, no cases of disease have been recorded, and whether in the banana plantations, packing stations or the various African port sites, the technical teams scrupulously apply the hygiene instructions. Particular attention is paid to transporters, pilots and mechanics, who are essential to the smooth running of operations. The sector is organised to limit as much as possible the risk of impact on its logistics chains, to prevent additional costs or longer delivery times. All strategic stocks (cardboard boxes, packaging and phytosanitary products) have been increased to offset any possible shortages in the coming weeks. The European Commission’s Directorate-General for Agriculture and Rural Development (DG AGRI) has announced that the free movement of goods and commodities will be maintained during the epidemic. To date, the European Food Safety Authority (EFSA) considers that there is no evidence that food is a route or source of transmission of the disease.

Covid-19 : les producteurs africains de bananes se mobilisent pour poursuivre l’approvisionnement tout en garantissant la santé de leurs employés

Dans le contexte de la crise sanitaire d’ampleur mondiale liée à la pandémie de Covid-19, les entreprises africaines de la banane, à travers l’association Afruibana – qui regroupe plusieurs producteurs et exportateurs de Côte d’Ivoire, du Cameroun et du Ghana, trois pays qui ont produit un peu plus de 600 000 tonnes de bananes en 2018 –, se sont mobilisées afin de mettre rigoureusement en œuvre l’ensemble des consignes délivrées par les gouvernements des pays producteurs. Pour la filière, la priorité est double : assurer un approvisionnement continu en bananes de qualité vers les centres de distribution (près de 90 % de la production de banane africaine est destinée au marché européen), et garantir la sécurité sanitaire des travailleurs. À ce jour, aucun cas de maladie n’a été recensé, et que ce soit dans les bananeraies, les stations de conditionnement ou les différents sites portuaires africains, les équipes techniques appliquent scrupuleusement les consignes d’hygiène. Une attention particulière est portée aux transporteurs, pilotes et mécaniciens, essentiels au bon déroulement des opérations. La filière s’organise pour limiter au maximum le risque d’impact sur ses chaînes logistiques, prévenir les surcoûts ou le rallongement des délais de livraison. Tous les stocks stratégiques (cartons, emballages et produits phytosanitaires) ont été augmentés pour pallier toute éventualité de pénurie dans les prochaines semaines. La Direction générale de l’Agriculture et du Développement rural de la Commission européenne (DG AGRI) a annoncé que la libre circulation des biens et marchandises serait maintenue durant l’épidémie. À date, l’Autorité européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) considère qu’il n’y a aucune preuve que les aliments constituent une voie ou une source de transmission de la maladie.

Guinea Bissau: China’s Sinohydro to build the Gardete solar power plant

The Chinese energy company Sinohydro has won the tender for the construction of the Guinea-Bissau solar power plant in Gardete, it was announced on Thursday 19 March. The call for expressions of interest was launched in March 2019 by the African Biofuel and Renewable Energy Co. (Abrec), a pan-African organisation which promotes renewable energy on the continent. In detail, the project as a whole includes the Gardete power station, which will have a capacity of 20 megawatts (MW), but also two mini-solar power stations of 1 MW capacity each to be located in Gabu and Canchungo. As for financing, the West African Development Bank has allocated a loan of 42.9 million Dollars.