Ghana : chocolat militant

Suite de l’article

Ambassadrices de choc(olat)

Fait notable : alors que dans les pays d’Occident comme la Suisse ou la Belgique, les grands maîtres chocolatiers sont généralement des hommes, au Ghana, c’est au féminin que l’on conjugue l’amour du chocolat. Parmi la demi-douzaine d’artisans qui le mettent au goût du jour, on ne trouve en effet que des femmes.

Les pionnières ont commencé dans les années 2010. Créatrice de l’enseigne Decokraft, spécialisée dans la fabrication de chocolats, confiseries et pâtisseries faits main, la « Chocolate Lady » Akua Obenewaa Donkor a d’abord suivi des cours en ligne puis été formée par la Cocoa Processing Company avant de se lancer dans l’aventure en décembre 2012 avec un capital de… 1 000 US$. Aujourd’hui, elle produit chaque mois plus de 300 kilos de chocolat à base de liqueur de cacao et vend ses douceurs dans des boutiques en ligne ou à l’occasion d’événements spéciaux (anniversaires, baptêmes, mariages, etc.). Certifiée par la Food and Drugs Authority, elle a déjà formé une cinquantaine de personnes à la fabrication du chocolat et créé un fonds destiné à encourager la lecture auprès des enfants de planteurs.

De gauche à droite : Justine Tagbor, Chef Selassie Atadika et
la « Chocolate Lady » Akua Obenewaa Donkor

Chocolatière-confiseuse à l’origine de Cocoaline, autre structure pionnière du chocolat « made in Ghana », Justine Tagbor est, elle, tombée dans le « bean to bar » par nécessité. En 2013, dans l’impossibilité d’honorer une commande de Noël en raison de la pénurie de chocolat de couverture, majoritairement destiné à l’export, elle décide de remonter la chaîne de production et devient cacao févière, sourçant, écossant et torréfiant les meilleures fèves pour fabriquer son propre chocolat. Ses créations soignées et originales comprennent des fèves de cacao torréfiées, des noix de cajou chocolatées, du chocolat au basilic ou au piment, de la pâte à tartiner chocolat-cajou, du caramel au chocolat ou au beurre salé, du sorbet au chocolat…

Enfin, dans la lignée de ’57 Chocolate, la talentueuse Chef Selassie Atadika a souhaité instiller, à travers les produits Midunu Chocolate, délicatesse et raffinement dans le rapport à la gourmandise. Ses truffes à base d’épices, thés, tisanes, cafés et fruits africains, convoquent en une bouchée toutes les saveurs du continent et entendent valoriser les productions locales, qu’elles soient ghanéennes ou autres, dans un patchwork des traditions culinaires d’Afrique. Des créations haut de gamme qui s’adressent principalement à la classe moyenne, aux expatriés et aux touristes.               

Le chocolat ghanéen a assurément de beaux jours devant lui !