Maroc : le fonds Tana Africa mise sur les fruits rouges en entrant au capital de Palmagri

Tana Africa Capital, la firme de capital-investissement fondée et cofinancée par la famille sud-africaine Oppenheimer et par le fonds souverain singapourien Temasek, a pris une participation dans le capital de la filiale fruits rouges de Palmagri, la division agro-industrielle du groupe marocain Palmeraie Holding.

Actif dans l’exploitation des fruits rouges, des palmiers dattiers et des rosacées, Palmagri dispose aujourd’hui de 97 hectares pour l’arboriculture de fruits rouges (framboises et myrtilles), très demandés sur les marchés américain et européen. C’est sur ce segment très spécifique que le fonds Tana a jeté son dévolu en effectuant un investissement de 200 millions de dirhams (20 millions de dollars) ; un montant en adéquation avec la stratégie du fonds, qui consiste à investir entre 20 et 75 millions de dollars sur des parts minoritaires de sociétés déjà établies sur leurs marchés. L’annonce a été faite lundi 23 septembre, dans un communiqué du groupe Palmeraie. « Ce partenariat avec TANA permettra à PALMAGRI de renforcer sa position d’opérateur marocain de premier rang dans ce secteur, d’exploiter davantage son fort potentiel de croissance dans la filière fruits rouges et d’exécuter rapidement sa stratégie de croissance aussi bien dans la production que dans la distribution », s’est ainsi félicité Saad Berrada Sounni, le président de Palmeraie Holding, dans le communiqué précité. Le fonds panafricain devient ainsi le troisième actionnaire extérieur à intégrer le tour de table de la holding familiale marocaine, après le gestionnaire de fonds britannique DPI, en 2018, et l’équipementier espagnol Jobelsa.

Lire aussi : Exeo Capital clôt son second fonds, centré sur l’agrobusiness
Lire aussi : Le sucrier francais Tereos sabre dans ses activités africaines

Créé il y près d’un demi-siècle par Abdelali Berrada Sounni, le père de Saad, le groupe Palmeraie est aujourd’hui un conglomérat présent au Maroc et en Afrique, dont les activités opérationnelles couvrent les secteurs de l’industrie, de la distribution, de l’automobile, de l’éducation, des mines et de l’agro-industrie. Quant à Tana Africa, fondé en 2011, le fonds a investi à ce jour plus de 250 millions de dollars à travers le continent africain et a finalisé en 2017 la levée de 300 millions de dollars supplémentaires auprès de ses actionnaires historiques.